dimanche 30 juillet 2017

Le joli village de Marré



Chaque année le centre socioculturel Pierre Melot de Prémery, organise "On raconte dans les lavoirs".
Hier j'ai été voir le spectacle à Noison, j'ai écrit mon article pour le Journal du Centre. Un moment donné j'étais là dans le public, l'accordéoniste jouait et j'ai ressenti une joie tellement forte d'être là, que des larmes sont monté à mes yeux. Je me suis dit:" quelle chance de profiter de ce moment de musique et de conte". J'ai ressenti la chance inouïe d'être dans l'échange culturel.
Nous avons visité Noison en parlant avec mon amoureux de l'éventualité de vivre un jour dans un coin retiré des affaires.





Mais aujourd'hui je vais vous parler du lavoir du lendemain, je ne suis pas venue voir la séance car j'étais plongé dans une délicieuse grasse matinée bien méritée après la rédaction des deux reportages du samedi. Mais l'après-midi nous sommes venus voir le village où été programmé cette manifestation, et c'était aussi un très bon moment.
Au-dessus de Lurcy-le-Bourg, c'est le village de Marré.












Le lavoir est tout petit, tout mignon. Je me souvenais y être venue avec ma fille Ludmilla pour voir son presque papa conter. Un jour j'écrirai un livre pour expliquer ce qu'est un presque papa, mais c'est le genre d'histoire qu'on peut résumer en un statut Facebook "c'est compliqué".
Nous avons eu un débat avec mon chéri, qui ne se souvenait pas être venu, mais j'avais une preuve irréfutable, je savais qu'il y avait une mosaïque au dos du lavoir. La preuve sous ses yeux, il a admis que j'avais raison, ce qui m'a fait plaisir, bien sûr !






Nous avons traqué la fleur et la pierre, la meule et la statue, l'air était doux et l'ambiance paisible jusqu'à l'arrivée d'un petit chien blanc avec qui nous avons dû discuter. Sa maitresse nous a fait un brin de conduite, c'est de sa main que toutes les fleurs du bord de la route ont été plantées. Nous l'avons salué sans oublier de refaire le monde avec elle, une fois finie la visite, nous avons à nouveau abordé le sujet de se retirer des affaires, un grand désir de repos et de paix était né en nous.

















2 commentaires:

  1. Un bel après-midi certes, et des souvenirs oubliés,qui semblent faire plaisir,j'adore

    RépondreSupprimer
  2. Les années passent vite, mais à tes côtés je ne m'en rend compte que d'un lavoir à l'autre !

    RépondreSupprimer