dimanche 20 août 2017

Jamais de vacances sans musée !

Le côté sauvage et déconnexion étant traité par la cabane sur pilotis, notre côté gastronome par le séjour aux Clapotis de la Cure (pour une cure c'était une cure mais pas minceur !), nous avons terminé notre tournée Morvandelle par Château-Chinon, son Mitterrand et ses musées.







Tout de même nous n'allions pas zapper cela, car à chaque fois que nous sommes allé à Château-Chinon nous nous sommes pointés le mardi et tout le monde le sait, le mardi point de musée !
Bien organisés et décidés à vaincre nos lacunes nous voilà partis pour le musée du costume suivi de la visite du musée du Septennat. Du coup je me demande si les musées du Quinquennat existent ?


Nous avons été ravis par les deux musées, les scénographies, les salles, les collections sont remarquables. Seul petit bémol, la participation de tata Claudine pour un canevas et celle de mamie Geneviève pour le portrait en tapitouf du président. J'ai trouvé cela un peu limite dans le genre kitsch. Bon je n'ai pas trop aimé toutes les défenses d'éléphants qu'elles soient ouvragées ou pas, pour une question d'éthique, j'ai trouvé cela un peu limite aussi. J'ai donc évité d'en prendre en photographie.





Un symbole que l'on retrouve dans plusieurs toiles à l'effigie du président Mitterrand







Des intrus ce sont glissés dans cette image




Sinon tous ces beaux cadeaux sont vraiment bluffants. On comprend quand même qu'il n'ait pas voulu les garder chez lui. Tellement précieux, tellement fragiles, tellement extraordinaires. Parfois je me disais que la personne qui offrait le présent voulait vraiment se démarquer du reste du monde et rester inoubliable. Du coup je reviens toujours à cette pensée, qui se fait le plus plaisir celui qui donne ou celui qui reçoit ? Quoi qu'il en soit si offrir est un art, bien plus grand et l'art de recevoir, avec ce musée on en convient facilement.



J'ai préféré le musée du costume, petites chaussures d'enfants, babioles de dames, grandes robes, même les boutons ont leur vitrine. Une salle imite un théâtre, sur scène des robes époustouflantes.Le bon goût règne et on sent une véritable passion pour l'univers du costume, une âme habite les lieux. J'ai rêvé pouvoir me glisser dans ses robes des années 20, sentir la soie glisser sur mes jambes, passer ce chapeau et planter l'épingle précieuse dans mes cheveux. Ça c'est vraiment la classe !




















Ma préférée, couleur, texture et forme, parfaite !




mardi 8 août 2017

Le tour des grands lacs

Petit déjeuner "Au Clapotis de la Cure"

Il y a tellement de façons de visiter le Morvan, nous sommes cependant allé voir les trois grands lacs. Une fois nos valises posées prés des Settons, nous avons eu envie de voir Saint-Agan et Pannecière. Il ne me manque plus que celui du Crescent, je me le garde pour le prochain voyage.

Mairie de Chaumard
















J'ai une préférence pour Saint-Agnan, et côté village celui de Chaumard est le plus animé. De beaux hortensias devant l'église et la mairie, de magnifiques fresques sur deux maisons et surtout des habitants dynamiques qui semblent proposer beaucoup d'animations. Je me serais crue, un moment, en bord de mer. La plage du village de Chaumard est vraiment belle tout en gardant un côté sauvage, l'air est vraiment agréable, je serai bien restée plus longtemps si nous n'avions pas la bougeotte.

Dans l'église de Saint-Agnan une broderie originale

Peut-être l'ancienne église de Saint-Agnan


Une plage Au bord du lac de Saint-Agnan





Le village de Saint-Agnan restera un mystère pour moi, une école, un château, une église refaite mais peu de maisons ou d'habitants et je n'ai pas trouvé la plage où nous avions fêté les deux ans de ma fille Alice. Je me souviendrai toujours de cette journée. Nous n'avions pas beaucoup d'argent et je voulais que ma petite chérie se souvienne d'un bel anniversaire. En guise de cadeau je lui avais fait des marionnettes avec des chutes de tissus, alors le gâteau... j'y ai mis tout mon cœur. Petites roses et leurs feuillages sculptés dans de la pâte d'amande, fraises du jardin, crème anglaise maison... Je laisse le papa emballer le pique-nique et quand j'ai ouvert la glacière sur la plage, je vois de grosses bouteilles de verre de jus de pomme et une dizaine de verres en Duralex et mon pauvre gâteau tout aplati... Mon amie Monique a pris une photo de ma tête déconfite et a baptisé le gâteau "le Raplatouillé". Depuis Saint-Agnan et l'anniversaire sont bien ancrés dans nos mémoires et ma fille se souviendra toujours de son anniversaire des 2 ans !
C'est donc en pensant à ma fille que je suis passée à Saint-Agnan, je me dis qu'entre la petite-fille de 2 ans et la jeune femme qu'elle est devenue il y en a eu des aventures et des gâteaux. Maintenant c'est une graphiste de talent dont je suis très fière, chacune de mes filles a hérité d'un talent particulier, mais Alice a eu droit au "Raplatouillé" !

Panecière

Le barrage de Panecière

Vue depuis le milieu du barrage

Vue depuis le petit lac de Panecière




Vue sur le petit lac de Panecière à travers la fenêtre de la guérite


Panecière ne m'a donc pas emballée plus que cela, bien sûr le barrage, mais je n'ai pas pu m'empêcher de trouver le lieu dramatique, en imaginant la vallée avant qu'elle ne soit submergée. Je me suis fait un film où les habitants des environs devaient faire des exercices d'évacuation, un gilet de sauvetage par habitant, le canot gonflable dans le garage, les sirènes qui hurlent...bref, l'angoisse. J'ai voulu voir le petit lac de Pannecière en croyant que ça serait plus cool, mais au bout d'une passerelle voilà une guérite pour observer les oiseaux et puis un bout d'eau qui brille, de l'herbe... Ouais... c'est tout fermé, ici les mystères de l'alimentation en eaux de la capitale sont bien préservés et je ne sais pas pourquoi cela ne m'a pas fait rêver, en dehors de mes délires, genre film de catastrophe.

Rentrés "Au clapotis de la cure" où nous avions eu la bonne idée de prendre une chambre prés de Montsauche-les-Settons, nous avons été bichonnés par notre hôte qui nous a concocté un repas gastronomique,  par chance rien n'était écrabouillé.



Vue sur le lac des Settons depuis la terrasse "du chalet de la plage"