dimanche 22 avril 2018

En forêt du côté de Beaumont-la-Ferrière

Avec ma fille ainée, Adeline, nous sommes allés du côté de Beaumont-la-Ferrière pour explorer une boucle de randonnée de 8 kilomètres que j’avais repérée il y a plus d’une année. 


Le beau temps était au rendez-vous nous avons entamé notre marche du côté du lavoir, il y avait beaucoup de boue au début du parcours, comme si les sources avaient débordées dans le sentier. Nos chaussures plusieurs fois englouties n’ont pas réussi à protéger nos chaussettes et nous commencions à nous inquiéter sur l’issue de notre expédition.


De nombreux troncs gisaient couchés au sol, brisés dans la forêt et je me suis souvenu que plusieurs tempêtes avaient secoué l’hiver.

Sur le bord du chemin, des arbres prenaient des formes fantastiques, ce sont des restes de pléchis, une méthode utilisée depuis le néolithique. Dans la Nièvre les haies étaient tressées pour devenir des barrières qui empêchaient le bétail de se sauver. Quand les paysans ont abandonné le pléchage au profit du fil barbelé, les cultivateurs ont arrêté d’entretenir les haies tressées et les arbres ont poussé tordus. Certains forment des nœuds très étranges. Des animaux ont élu domicile dans les cavités des troncs, c’est un éco système fascinant à observer.




Puis le chemin est devenu plus sec et nous avons traversé une clairière couverte de pervenches en début de floraison. Nous nous serions crues devant une tapisserie en haute-lisse comme on en voit dans les châteaux.


Au sortir du bois nous avons retrouvé la route, nous avons vu une belle mardelle et aperçu une propriété immense avec étang privé. Le printemps avait envoyé toutes les fleurs à notre rencontre, un magnifique souvenir à garder dans nos cœurs !




2 commentaires: